François Poirier

J’ai eu la piqure pour la photographie en 1984 lors d'une formation collégiale en architecture. Mes quelques années dans ce domaine ont influencé ma pratique photographique à jamais. En effet les décors urbains sont au cœur de mes projets photographiques passés et actuels.

Dans mon projet, Alice nous parle de nos conditionnements et nous rappelle qu'il est possible de s'en affranchir de manière à progresser vers davantage de liberté. La série soulève également la question de notre rapport à notre environnement, de notre manière de l'occuper et des interdits qui régulent nos moindres faits et gestes.