_14A2420.jpg

Carlos Riobo

Dans mon travail photographique, je m'intéresse particulièrement à la création d’ambiances caractérisées par l’utilisation de la couleur et du clair obscur en tant qu'éléments narratifs. En m’inspirant du langage cinématographique, je conçois des mises en scène contemplatives et nostalgiques.

 

Dans la série "Un téléphone, une porte, une lettre", j’explore le sentiment de la solitude, comme le manque de compagnie volontaire ou involontaire qu'une personne peut expérimenter dans sa vie. Comment réagissons-nous à la solitude lorsque nous attendons quelqu'un qui ne viendra jamais? La solitude est-elle le sentiment qui nous conduit à nous connaître même sans avoir conscience de cette découverte intérieure?