Alexandra Kavoukis

Absence

 

 

Enfant, j’ai passé beaucoup de temps chez mes grand-parents. C’était mon deuxième chez moi. C’était l’endroit où je me sentais le plus chez moi. Quand ma grand-mère est décédée en 2018, pour la première fois je ne m’y sentais plus en sécurité. Mon grand-père y restait seul et nous y allions beaucoup moins souvent. Ce lieu était maintenant plein d’absence physique et émotionnelle. 

 

Quand je passais du temps à la campagne mon père venait rarement et en coup de vent. C’est dans ces moments que mes émotions m’envahissaient. Tout ce que mon père touchait, que ce soit des objets ou mes émotions, il n’y portait que peu d’attention et les laissait de côté. Il était comme une tempête qui passait et dont les traces ne sont apparues que 23 ans plus tard. 

Cette série est dédiée à son absence et à tout ce qu’il a laissé dans l’attente et prendre la poussière. 

 

Mes images représentent la non existence de la vie, le manque d’attention ainsi que la douleur émotionnelle que j’ai enfin appris à exprimer. Chaque image représente une partie de la propriété où, j’espère, la vie reviendra un jour, mais quand?

 

Je ne montrerai pas mon portfolio à mon père parce qu’il ne sera pas émotionnellement capable de comprendre l’impact de ses actions. J’ai quand même réussi à créer des liens avec lui mais j’ai des raisons de penser que mon travail détruirait ces liens.